L’étude MAIA: daratumumab et lénalidomide + dexaméthasone contre lénalidomide + dexaméthasone chez les patients NDMM inéligibles à la greffe

Présentation orale par le Dr Thierry Facon

L’étude MAIA a évalué le schéma DRd versus Rd chez les patients atteints de myélome multiple nouvellement diagnostiqués (MMND) et les résultats intérimaires sont présentés. Les patients MMND inéligibles à la greffe étaient randomisés 1:1 entre DRd (n=368) et Rd (n=369). Le Rd était donné jusqu’à progression, de façon identique dans les deux bras. Le daratumumab était administré une fois par semaine (cycle 1 et 2) puis une fois toutes les 2 semaines (cycles 3-6) puis toutes les 4 semaines à partir du cycle 7 et ce jusqu’à progression. L’objectif primaire était la PFS, et les objectifs secondaires étaient nombreux (taux de CR, VGPR, MRD négatifs, ORR, OS, tolérance).

Dans la population globale, 44% des patients étaient âgés de plus de 75 ans (âge médian 73 ans), 29% avaient un score ISS=3, 14% étaient à haut risque cytogénétique. Au moment de la présentation des résultats, 32% du bras DRd et 57% du bras Rd ont arrêté l’étude principalement pour progression (15% et 24%, respectivement) ou pour effets secondaires (7% et 16%, respectivement).

Au niveau efficacité, avec un suivi médian de 28 mois, la médiane de PFS (mPFS) du bras DRd n’est pas atteinte et celle de Rd est de 31,9 mois. La PFS à 30 mois était de 71% versus 56% en faveur du bras DRd. Tous les sous-groupes semblent bénéficier du schéma DRd à l’exception du groupe à haut risque cytogénétique.

En termes de taux de réponse, l’ORR est de 93% vs 81% (P<0,0001) en faveur du DRd, dont le taux de CR était 48% versus 25% pour Rd. Le taux de MRD était 3,4 fois plus important dans le bras DRd versus Rd (24% vs 7%, P<0,0001). Les données de la survie globale ne sont pas matures mais il y a déjà une tendance en faveur de DRd, mais avec peu d’évènements. La tolérance était conforme au profile de toxicité des molécules avec une toxicité principalement hématologique (50% de neutropénie de grade 3-4 dans le bras DRd versus 35% pour Rd).

Les résultats préliminaires favorables de cette étude pourraient établir dans le futur le schéma DRd comme un standard en première ligne. Un suivi plus prolongé est néanmoins nécessaire pour conclure. L’analyse des courbes de PFS laissent présager des résultats supérieurs à ceux de l’étude SWOG S0777 (VRd vs Rd) qui avait montré une mPFS pour le VRd à 43 mois versus 30 mois pour Rd. Les résultats pour la mPFS du bras Rd sont très comparables entre MAIA et SWOG S0777 (31,9 et 30 mois). Enfin, la relative simplicité et bonne tolérance du schéma DRd jouent en sa faveur comparativement au D-VMP dans l’étude ALCYONE.

Voir le résumé